Are we in love with Richard ? Thoughts about Armitagemania

I have several posts on hand,  my two kisses to analyse and a brief summary of my London trip, but I want if not need an interlude. Why? There’s quite a mess in my little head and I have to evacuate it (perhaps it’s the fast approaching of my 25th birthday, will I become an adult at last ? ^ ^)

For those who don’t know it yet, I also run under the same pseudonym a Tumblog I use to share most of my creations (animated or things RA related) but also to discover the creations of our army’s other members. It ‘s a platform rather messy, reactive, a bit shallow but also very addictive🙂 It’s very visual, whereas wordpress is more textual and analytical (although this doesn’t prevent us from behaving like any fangirl , admiring Richard’s nipples for example ….)

(currently gifing Strike Back – screencaps are mine)

I recently noticed something, first on Tumblr and then  here via Snicker’s mom’s post : « defection » of some fans to other actors. In both cases it’s in Tom Hiddleston’s  favor, but it’s only pure chance, thanks to The Avengers. If I’d written this article 4 months ago, I’d named Michael Fassbender, and in 4 months it’d be yet another actor. I don’t begrudge these people for their « infidelity », nor those actors for leading them astray😉 , I recognize also that, as for myself, I am not insensible to their charms and talents.

I’m not one to  easily fall in admiration and fanaticism, like any teenager, for the first talented actor attractive enough to catch my attention. Which is why I was much taken aback by my gut reaction for Richard. I’m not a fangirl. I’ve never been  and I would probably never be one again. If not for him. Him alone. And the day when this madness will come to an end, because that day will come, it will have only been him.

John Porter, showing us his muscular back

Why do I say that the day of my defection will come with such certainty ? Because it’s already somewhat the case. No, I’m exaggerating a little, but I’m not far from reality. Why? Because I distance myself. I already did on a regular basis from the beginning, but I used to plunged back every time.  Not anymore. Strangely, this dates back to my article on fantasies, as if the fact of having  written them down had suppressed them.  For example, since I’ve written my main fantasy here, I’ve never invoked it again.  Do I need another scenario to play with? Maybe🙂

Is the scarcity of Richard the cause of my declining passion ? In part, I’d be lying if I said otherwise, but it really isn’t the main reason. I’m too « new » in this army for it to affect my enthusiasm. I think I invested so much in my Richard, who lives in my head, in my fantasies, that the true one, as Richard himself, doesn’t have the same interest in my eyes. He’s no match to my fantasized version of him. Which is a good thing !

I’m better in my life, my work,  my relationship. I feel that I could eat the world. I wasn’t in a hole when Richard (or rather John) crossed my path, but I wasn’t good either. And he helped me feel good again , he supported me, he was my pillar,  he made me smile, laugh and cry. The moment I saw him, I loved him with all my heart. There have been only him. There will only be him. I forget who said this, but this sentence comes to my mind « a crush lasts only four months. » It’s been six months for me, so when I say I’m a baby soldier, I’m not kidding🙂. And yet I’m still hooked, I stepped back, certainly, for my own sanity, but I’m still hooked ! It’s not a crush. I’m in love with him. That’s it. I write it. This is not a love in the conventional sense, let’s be clear, but the feelings I experienced and I feel are very close to what I felt every time I fell in love, hence the parallel I authorize myself to make, and especially the words I allow myself to use. The words we use to describe our admiration for him are part of the love vocabulary, so why not push the analogy further? The fires of passion have thus subsided between Richard and I, we are now starting a calmer but deeper relationship🙂

Of course there’s his lovely profile, but all I see is his hands, holding the trigger, and his raised thumb.

Am I crazy ?  Am I sick because I write these words ? I do not think so. Of course, naming things makes them real, but it can also hold them at bay. The act of writing, particularly here, and interacting with other fans makes me realize that I am not alone which is reassuring, but mostly is cathartic, so I encourage you all to write what’s on your heart, no matter who read you, whether it bothers some people or not, do it for you and it will make a world of good.

J’ai plusieurs posts sous la main, mes deux baisers à analyser et un bref récapitulatif de mon séjour, mais j’avais envie si ce n’est besoin d’une interlude. Pourquoi ? Il y a pas mal de bordel dans ma petite tête, c’est assez fouillis et je dois l’évacuer (sans doute est-ce l’approche imminente de mon 25ème anniversaire, deviendrai-je adulte ? ^^)

Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, j’ai également un Tumblog sous le même pseudonyme qui me sert à partager la plupart des mes créations (gifs ou autres ayant un rapport avec RA) mais également à découvrir les créations d’autres membres de notre armée. C’est une plateforme assez fouillis, réactive, légère mais aussi très addictive🙂 C’est un lieu très visuel, alors que wordpress est plus textuel et analytique (même si cela ne nous empêche pas d’être comme n’importe quelle fangirl, en admirant les tétons de RA par exemple….)

(je gife Strike Back en ce moment – les captures d’écran sont les miennes)

J’ai remarqué quelque chose récemment, d’abord sur Tumblr puis ici via ce post de Snicker’s mom : la « défection » de certaines fans au profit d’autres acteurs. Dans les deux cas c’est au profit de Tom Hiddleston, mais ce n’est que pur hasard de l’actualité. J’aurais écrit cet article il y a 4 mois, j’aurais cité Michael Fassbender, et dans 4 mois ce sera encore un autre acteur. Je ne reproche pas à ces personnes leur « infidélité », ni à ces acteurs de les « détourner du droit chemin😉, je reconnais d’ailleurs que moi-même je ne suis pas insensible à leurs charmes et talents. 

Je ne suis pas une personne à me laisser facilement aller dans une admiration et un fanatisme digne d’une adolescente ayant pour objet le premier acteur suffisamment attirant et doué attrapant mon attention. Ce qui explique pourquoi j’ai été autant déconcertée par ma réaction viscérale à l’encontre de Richard. Je ne suis pas une fangirl. Je ne l’ai jamais été et ne le serais sans doute jamais plus. Si ce n’est pour lui. Il n’y a que lui. Et le jour où cette folie cessera, car ce jour viendra, il n’y aura eu que lui. 

John Porter, nous montrant son dos musclé

Pourquoi dis-je que le jour de ma défection viendra avec une telle certitude ? Parce que c’est déjà un peu le cas. Non, j’exagère, mais je ne suis pas loin de la réalité. Pourquoi ? Parce que je me suis distanciée. Je le faisais déjà régulièrement dès le début, mais je replongeais à chaque fois comme au premier jour. Plus maintenant. Étrangement, cela remonte à mon article sur les fantasmes, comme si le fait d’en avoir parlé, de les avoir écrit les avaient sortis de moi. Depuis que j’ai raconté ici le fantasme avec lequel je jouais le plus souvent, je ne l’ai plus invoqué. Ai-je besoin d’un autre scénario avec lequel jouer ? Peut-être :) 

Est-ce que la pénurie de Richard est la cause de la baisse de ma passion ? En partie, je mentirais si je disais le contraire, mais ce n’est vraiment pas la raison principale. Je suis trop « jeune » dans cette armée pour que cela influe sur mon enthousiasme. Je pense que j’investis tellement le Richard que j’ai en moi, celui qui vit dans ma tête, dans mes fantasmes, mon Richard, que le vrai, Richard en tant que lui-même, ne possède pas le même intérêt à mes yeux. Il ne fait pas le poids face à la version fantasmée que j’ai de lui. Et j’ai envie de dire tant mieux ! 

Je suis mieux dans ma vie, dans mon travail, dans ma relation de couple. J’ai l’impression que je pourrais bouffer le monde entier. Je n’étais pas au fond du trou quand Richard (ou plutôt John) a croisé ma route, mais je n’étais pas bien. Et il m’a fait un bien fou, il m’a soutenu, il m’a servi de pilier, il m’a fait sourire, rire et pleurer. A l’instant où je l’ai vu, je l’ai aimé de tout mon coeur. Il n’y a eu que lui. Il n’y aura que lui. Je ne sais plus qui avait dit cela, mais cette phrase me revient en tête « un béguin ne dure que 4 mois ». Cela fait 6 mois pour ma part, quand je dis que je suis un bébé soldat, je ne plaisante pas🙂. Et pourtant je suis toujours accrochée à lui, j’ai pris du recul, certes, pour ma propre santé mentale, mais je suis toujours autant accrochée ! Ce n’est pas un béguin. Je suis amoureuse de lui. Ca y est. Je l’ai écrit. Ce n’est pas un amour au sens conventionnel, soyons bien clair, mais les sentiments que j’ai éprouvé et que j’éprouve sont très proches de ceux que j’ai ressenti à chaque fois que je suis tombée amoureuse, d’où le parallèle que je m’autorise à faire, et surtout les mots que je me permets d’employer. Les mots que nous utilisons pour décrire  notre admiration pour lui font partie du vocabulaire amoureux, alors pourquoi ne pas pousser plus loin l’analogie ? Les feux de la passion se sont donc apaisés entre Richard et moi, nous entrons maintenant dans une relation plus posée, plus calme, mais aussi plus profonde :) 

Bien sûr il y a son adorable profile, mais tout ce que je vois c’est sa main, serrant la gâchette, et surtout son pouce relevé

Suis-je folle ? Malade ? Un cas social parce que j’écris ces mots ? Je ne pense pas. Certes, nommer les choses les rend réelles, mais cela permet également de les mettre à distance. Le fait d’écrire, en particulier ici, et d’interagir avec d’autres fans me permet de me rendre compte que je ne suis pas seule ce qui est rassurant, mais surtout c’est cathartique, c’est pourquoi je vous encourage tous à écrire ce que vous avez sur le coeur, peu importe qui vous lira, peu importe si cela gêne certaines personnes, mais faîtes le pour vous et cela vous fera un bien fou. 

  1. Thanks for this. I think the capacity to be honest does us all a world of good. And yeah — the fantasy is important. Although for me, any way, if I go a day without seeing a picture or hearing his voice, the shock of reunion is always very potent. So there’s something about a reciprocal relationship between the fantasy in my mind and its manifestation in media, for me, anyway.

    I’m over two years now. Frightening. (But there are still many who have been around since N&S.) It hasn’t been the same thing, the same feeling, the whole time. But at some point I realized the true parallel in my life is not to feelings about lovers I’ve had, but rather to the relationship I have with the topic that occupied my research. And that preoccupation has lasted since the Spring of 1990. So it may be that this doesn’t go away any time soon (though I can’t imagine I’d blog for twenty years).

    • « The shock of reunion » i understand it. Unlike you, it’s less potent in my case but still. One simple detail can blow me away, all over again. But I distance myself, I try, because I still have some difficulty accepting the armitage effect.

      Me+Richard in 20 years, why not ? Everything’s possible !🙂

  2. Pingback: Legenda 27: Stuff worth reading « Me + Richard Armitage

  3. I think what you describe as a “relationship” with RA is experienced by quite a few fans. I know I relate to a lot of what you’ve written. To me it’s fascinating that while we come from different places, we have the same reactions to RA. Of course this may not be unique in fandom, but I wouldn’t know since I’ve never been involved in a similar situation.

    • I’ve never been in another fandom either, which is why I’m so fascinated by him and by what he makes me and us feel. I think that’s, in part, what makes him unique, because he was able to move and touch people who usually don’t let themselves being overwhelmed by the first smouldering actor they see🙂

      • That’s sooooo true! I’ve never felt this way about an actor and will never again! I blows my mind, and makes me somewhat embarrassed. But I discovered a fell for Richard almost 3 years ago now, so it won’t be over anytime soon. I think the people that have left his « army » are people that become fan girl’s of many different actors. The majority of his long standing army are like you and me, people who don’t normally get blown away by celebrities! I realize that I really didn’t come to love him until I read and saw so many interviews and discovered that in reality (at least his public persona, or those glimpses of the « real » Richard that he lets us see), Richard is a kind, intelligent, thoughtful, hard-working fellow. It’s those glimpses of the « real » him that made me fall for him. His wonderful acting in N&S is what led me to look him up in the first place!

  4. Excellent post !🙂

    Pour ma part, j’ai fait la connaissance de Richard dans « North and South » en janvier 2009. Je ne le connaissais pas du tout avant, j’en avais même jamais entendu parler. Et là, j’ai eu le « coup de foudre » pour ce talentueux acteur qui est ma foi, aussi bien fait de sa personne. J’ai eu envie de le voir dans d’autres rôles et c’est là que je me suis dis que les acteurs anglais sont vraiment très bons.😉

    Je n’aime pas trop le mot « fan », on va plutôt dire que c’est un acteur que j’aime beaucoup et sur lequel j’aime beaucoup délirer pour rigoler avec les copines.🙂

    Ce qui est sympa aussi, c’est que grâce à lui, je chatte sur Facebook ou sur des blogs avec d’autres personnes « fan » de lui et qu’avec ça, j’améliore mon anglais lol.

    Bien entendu, j’apprécie également d’autres acteurs comme Matthew Mcfadyen par exemple et aussi Gerard Butler (qui était avant mon acteur « chouchou » no 1 avant que je ne rencontre Richard, lol).

    • Après, bien que j’aime beaucoup cet acteur et que j’en parle pas mal avec d’autres personnes, je sais très bien que ce n’est pas la « réalité ». J’entends par là qu’ils nous arrivent de « fantasmer » sur lui, mais tout en sachant très bien qu’il ne se passera jamais rien.

      Tout au plus j’aurais peut-être la chance de le voir à la sortie d’un théâtre le jour où il montera sur scène, comme cela m’est arrivé avec Matthew Macfadyen, Rupert Penry-Jones et James McAvoy. C’était très sympa de les voir, ils étaient super gentils et aimables et c’est tout ce qui compte. Cela reste un très bon souvenir.🙂

    • Je trouve ça intéressant que plusieurs admiratrices (plus joli que fan quand même) de Richard aient été avant très éprises de Gerard Butler. Pour être honnête, je ne l’ai vu que dans 300 mais en voyant certains parallèles fait entre lui et Richard, je deviens curieuse🙂

      Je pense qu’à partir du moment où l’on distingue bien nos fantasmes de la réalité, il n’y a pas de souci. C’est même rafraîchissant de se comporter comme une adolescente avec d’autres admiratrices😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s