A Lucas North study, part 2

Edit : Comme toujours, la version française de cet article se trouve sous « lire la suite »  ;-)

A Lucas North study part 1

It took me much longer than expected to complete the study of Lucas North. Easter, my 12 hour journey to visit my family and my mother’s lack of internet connection have probably something to do with it🙂

Lucas is where we left him off, contemplating his imminent death. During the writing of this post,  Servetus’ article came to my mind several times. This scene is a perfect example of the importance of the jaw in acting. Once again, the use of a wide angle shot highlights Lucas’ plight. This man, alone in the middle of that empty ramshackled cell. I feel that all that space, all empty, is about to crush, grind him. Instead of giving a sense of space, this reinforces the smallness of the room.

Study of barefoot Richard Armitage

I wish to comment on his outfit. I will not dwell on his chest, bare for the sake of Richard’s female fans, let’s be realistic🙂. As I noted before, he’s barefoot. It’s common to many religions to remove one’s shoes before entering a sacred place. Being barefoot is highly charged with symbolism. This expresses in fact the full nudity of the human being, in its dependence to its creator. Thus, exposing Lucas’ foot gives a form of vulnerability and humility, this is the ultimate physical and mental bareness. More than being naked, being barefoot is a form of nudity even more intimate and absolute.

Lucas North, contemplating his doom

The camera zooms on Lucas. His body language remains the same : arched back , shoulders down, relaxed and drooping jaw, mouth slightly opened, breathing deeply and rapidly. He hesitates again, I’m sure in his mind, he still doesn’t know if he will be able to take the plunge. But suddenly, he makes his choice. The timing is extremely fleeting and I had to try several times to successfully capture it. Just before the shot changes and we see  Lucas pass the sheet around his neck, the camera zooms in on him slightly. Do you see this tiny but crucial difference in his expression? His mouth is closed, his jaw tightened. His decision is  made precisely at this moment. He’s going to do it. He really will. Even now, I have a hard time looking at this picture without shuddering. Everything can be read over his face.

Let’s play a game of spot the differences🙂

It’s starting to get really difficult now. But I said I would end this article today and I will🙂

Lucas North hand porn🙂

So, after past-Lucas passed the sheet around his neck, we’re back to present-Lucas. He covers his lower face twice -we’re getting more and more familiar with this gesture now-. He expresses his distress and discomfort, I would almost say his inability to manage this situation. Covering his mouth is a very closed gesture, physically expressing his malaise without voicing it. He goes round in circles, like a caged lion, his breathing still noisy. Once again, his mental suffering is reflected physically. He’s so troubled that he can’t stay still, he needs to move, walk, trying literally to escape his memories.

And then Lucas stops, as if he’s conjured enough courage to face his demons. He raises his head, staring at the ceiling, and exhaling deeply. It refocuses and calms him, he closes his mouth, contracting his jaw, as if he said « it will hurt but I can do it, I can do it. » Here’s another parallel with his decision-making discussed above. Once his mind set, he’s almost calm, resigned, the calm before the storm.

Back to past-Lucas. He’s about to lose balance. His face contracted, closed and fully open at the same time, letting his despair show. The entire area around his eye is tensed, and so does his forehead, showing that vein that we see so often. Again, the change of expression is very transient, but a still frame captures exactly when Oleg enters the room and locks him in his arms. Lucas’ face suddenly relaxes, his jaw slackens, leaving his mouth open wide ,and he closes his eyes, the whole upper part of his face relaxed. He’s relieved. He’s relieved that someone came in and saved him. You don’t even need to know what’s happening, you can mute the sound, just look at Lucas and it says it all.

Let’s finish quickly with the last  two shots of the scene. Oleg is what he is, but in his way of helping Lucas to sit, and touching him, he shows concern for him. There’s something very intimate in the way he touches him, head against head, one hand on his neck, the other on his ribs then on his thigh. It’s a very intimate contact, especially for men. Which shows how much they’ve developed a special relationship.

Lucas North and his clenched fists

Back to present-Lucas for the last time.  Everything is in the detail. Head tilted back, he sniffs because he’s close to tears. But he’s a man, he can’t be fragile. He takes to himself, clenching his fists.

This completes myLucas North study, for now at least. Now I have a normal life to resume, away from Russian prisons😉


Cela m’a pris finalement beaucoup plus de temps que prévu pour terminer cette étude de Lucas North. Pâques et mon voyage de 12h pour visiter ma famille ainsi que mon absence de connexion internet chez ma dinosaure de mère y sont sans doute pour quelque chose🙂

Retrouvons donc Lucas où nous l’avions laissé,  contemplant l’imminence de sa mort. Durant l’écriture de ce post, j’ai pensé de nombreuses fois à cet article de Servetus. Cette scène est un exemple parfait de l’importance de la mâchoire dans le jeu d’acteur. Une fois de plus, l’utilisation d’un plan large met en exergue la détresse de Lucas. Cet homme seul, au milieu de cette cellule vide et délabrée. J’ai cette impression que tout cet espace, tout ce vide, est sur le point de l’écraser, de la broyer. Au lieu de donner une sensation d’espace, cela renforce l’exiguïté de la pièce.

Une étude de Richard aux pieds nus

Je souhaite revenir sur sa tenue. Je ne m’arrêterai pas sur son torse, dénudé pour le simple plaisir des fans féminines de Richard, soyons réaliste.  Comme je l’ai remarqué précédemment, il est pieds nus.  Il est commun a plusieurs religions de se déchausser avant d’entrer dans un lieu sacré. Le fait d’être pieds nus est donc fortement chargé en symbolique. Cela exprime en fait la nudité complète de l’être humain, dans sa dépendance vis-à-vis de son créateur. Ainsi, exposer son pied donne une forme de vulnérabilité et d’humilité, c’est le dépouillement physique et psychique ultime . Bien plus qu’être entièrement nu, le fait d’être pied nus est une forme de nudité encore plus intime et absolue.

Lucas North, contemplant sa mort imminente

Le plan se resserre sur Lucas. Son langage corporel reste le même : dos voûté, épaules basses, mâchoire décontractée et tombante, la bouche entrouverte,  respirant profondément et rapidement. Il hésite encore, je suis sûre que dans sa tête, il ne sait toujours pas s’il sera capable de sauter le pas. Mais soudain, il fait son choix. Le moment est extrêmement fugace et j’ai dû m’y reprendre à plusieurs fois pour réussir à le capter. Juste avant que le plan ne change et qu’on ne voit Lucas passer le drap autour de son cou, la caméra zoome légèrement sur lui. Est ce que vous voyez la différence infime mais capitale dans son expression ? Sa bouche est fermée, sa mâchoire est serrée. Cet a cet instant précis qu’il prend sa décision. Il va le faire. Il va vraiment le faire. Encore aujourd’hui, j’ai beaucoup de mal à regarder cette image sans frissonner. On peut tout lire sur son visage.

Jouons au jeu des 7 erreurs🙂

Ca commence à devenir vraiment difficile. Mais j’ai dit que je finirais cet article aujourd’hui et je le ferais🙂

Lucas North hand porn🙂

Après qu’il ait passé le drap autour de son cou, nous retrouvons le Lucas du présent.  Il recouvre le bas de son visage 2 fois, nous commençons à bien connaître ce geste à présent. Il exprime sa détresse et son inconfort face à une situation, je dirais presque également son impuissance à la gérer. C’est un geste très fermé qui recouvre sa bouche, exprimant physiquement son mal-être à défaut de l’exprimer verbalement. Il tourne en rond, tel un lion en cage, sa respiration toujours aussi bruyante. Une fois de plus, sa souffrance psychique transparaît physiquement. Son trouble est tel qu’il ne peut pas rester en place, il a besoin de bouger, de se déplacer, essayant de fuir littéralement ses souvenirs.

Et puis il s’arrête, comme s’il avait conjurer suffisamment de courage pour affronter ses démons. Il relève la tête, fixant le plafond, et expirant profondément. Il se recentre et se calme, il ferme sa bouche et contracte sa mâchoire, comme s’il se disait « ça va faire mal mais je peux le faire, je peux y arriver ».  On y retrouver un parallèle avec sa prise de décision étudiée plus haut. Une fois qu’il fait son choix, il est presque apaisé, le calme avant la tempête.

Retour sur past-Lucas. Il est sur le point de basculer. Son visage est contracté, fermé et à la fois complètement ouvert, laissant transparaître son désespoir. Toute la zone autour de son oeil est crispée, ainsi que son front, faisant ressortir cette veine que l’on voit si souvent. Là encore, le changement d’expression est très fugace, mais un arrêt sur image permet de saisir exactement à quel moment  Oleg entre dans la pièce et le bloque entre ses bras. Son visage se relâche, sa mâchoire se décontracte, laissant sa bouche s’entrouvrir et il ferme les yeux, toute la partie haute de son visage détendue. Il est soulagé, il est soulagé que quelqu’un soit entré et lui ait sauvé la vie. Vous n’avez même pas besoin de savoir ce qu’il se passe, vous pouvez couper le son, il suffit de regarder Lucas et tout est dit.

Terminons rapidement par les 2 derniers plans de cette scène. Oleg est ce qu’il est, mais dans sa manière d’aider Lucas à s’asseoir, et de le toucher, il fait preuve de prévenance envers lui. Il y a quelque chose de très intime dans sa façon de le toucher, tête contre tête, une main sur sa nuque, l’autre sur ses côtes puis sur sa cuisse. C’est très personnel comme contact, surtout pour des hommes. Ce qui montre à quel point ils ont développé une relation particulière.

Lucas North et ses poings serrés

Dernier plan, present-Lucas de dos. Tout est dans le détail. La tête basculée en arrière, il renifle parce qu’il est au bord des larmes. Mais c’est un homme, il ne peut pas être fragile. Il prend sur lui, serrant les poings.

Ceci achève mon étude de Lucas North, pour l’instant. Maintenant je dois reprendre une vie normale, loin des prisons russes😉

  1. Pingback: Legenda 23: Stuff worth reading « Me + Richard Armitage

  2. That was another terrific analysis. Richard is such a wonderful actor! He can convey so many things without talking. Every time you see him in a scene, you see something new.

  3. Pingback: A Lucas North study, part 1 | thefrencharmitagearmy

  4. Pingback: I’d love to/ J’adorerais | thefrencharmitagearmy

  5. Moi je l’adore quand il est gêné ou mal à l’aise dans certaines situations : il bat des paupières et cela lui donne un air de petit garçon : exemple quand Sarah vient le voir un matin pour boire un café et lui refuse un baiser … idem dans Robin Hood quand Marianne lui parle un peu vertement … tout de suite il bat des paupières ! j’adooooooooore

    • J’aime beaucoup ce tic également, cela permet de se focaliser sur ses yeux et surtout ses longs cils, une détail que j’adore chez les hommes. Et comme tu le dis si bien, cela montre l’agitation et aussi la fragilité de son personnage (Guy ou Lucas).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s